femmes bible

Mical

Quand l'amour se transforme en mépris

Compréhension mutuelle

Son histoire

Sœur de Merab, toutes deux filles du roi Saül qui envoie David combattre les Philistins et lui promet son aînée Merab en cas de victoire. David est un beau jeune homme, un poète qui joue de la harpe au palais, un berger musclé, un guerrier courageux… Saül en est jaloux et veut le faire mourir. Merab est donnée à un autre homme mais Mical est amoureuse de David. Saül utilise l’affection de sa fille pour piéger David et l’envoyer au combat. David épouse Mical au prix de la mort des Philistins. Mical l’aide à fuir loin de Saül. En l’absence de David, son père la marie à un autre homme.

David prend d’autres femmes. A la mort de Saül, il devient roi et reprend Mical. Lorsque l’arche de Dieu entre à Jérusalem,  Mical regarde par la fenêtre et voit David qui danse de toute sa force : elle le méprise et l’accueille avec des propos moqueurs. Morte sans enfant, ses fils (2 Samuel 21) sont en fait ceux de Merab et Adriel,  qu’elle a élevés.

 

Sa personne

Une femme qui admire la beauté, le talent, les exploits d’un jeune homme. Courageuse, elle imagine un plan et prend des risques pour le sauver de la mort. Au fil des années, plusieurs événements affectent ses sentiments : échangée contre un trophée, abandonnée, remariée de force par son père, reprise par David pour raison politique (elle est la fille de Saül, une princesse). Son opinion ne compte pas, elle est contrainte de partager son mari avec ses autres femmes. Blessée, ne comprenant pas l’amour profond de David pour Dieu ni son adoration sincère, elle devient une spectatrice critique.

Son exemple : Deux fois il est dit que Mical aime David. David est fier de devenir le « gendre du roi » mais il n’est jamais dit qu’il aime Mical. Un couple sans attachement sincère réciproque : de l’incompréhension puis de la violence dans leurs propos.

 

Louange

Merci pour notre pays où les droits des femmes sont reconnus, où leur  voix peut être entendue.

 

Prière

Seigneur, aide-moi à être un soutien pour mon mari, ma famille. A comprendre leur attitude lorsqu’elle est différente de la mienne. A défendre toute femme blessée.

"Rendez gloire au Seigneur en dansant, jouez pour lui de la harpe et du tambourin." Psaume 149.3