femmes bible

La femme adultère

Accusée devant tous

Repartir à zéro, avec Jésus

Son histoire

Des religieux amènent à Jésus devant tout le monde une femme surprise en adultère. Ils lui tendent un piège afin de l’accuser : s’il innocente cette femme, il enfreint la loi et mérite la mort. Jésus se baisse : silencieux, il se met à écrire sur le sol avec son doigt. Le cercle des accusateurs et la femme attendent. Le silence est pesant. Enfin Jésus se relève et dit : « Que celui qui est sans péché lui jette la première pierre ! » Et il se remet à écrire sur le sol. Sa parole est un ordre d’exécution mais il y met une condition : placés face à  leurs fautes, les accusateurs deviennent des accusés et se taisent. Alors ils se retirent, un à un, en commençant par les plus âgés. L’accusée se retrouve seule en présence de Jésus. Il lui accorde son pardon et l’invite à prendre un nouveau chemin.

 

Sa personne

Qui est-elle ? A-t-elle un mari, des enfants ? Qui souffre dans cette histoire ? Sa vie est en jeu : d’après la loi, elle mérite la lapidation. Elle est amenée seule, sans l'homme. Elle n’exprime pas de repentir, ne demande rien. Jésus lui rend la liberté.

 

Son exemple

Jésus ne transige pas avec l'adultère, il appelle cela un péché : "Va et ne pèche plus." Devant cette femme se tient le seul homme sans péché, le seul qui a le droit de la condamner. Jésus ne le fait  pas mais ouvre un avenir devant elle. Un nouveau commencement est possible : pour elle, mais aussi pour ses accusateurs hypocrites. Pour chacune de nous, Jésus offre un temps de réflexion.

 

Louange

Merci pour ton silence, parfois plus éloquent que des paroles. Tu ne passes pas sous silence nos fautes mais tu t’abstiens de condamner parce que ton but est de nous pardonner.

 

Prière

Aide-moi à ne pas tolérer le mal, mais à avoir de la compassion pour les autres, à réfléchir sur mes propres fautes afin de ne pas être plus indulgente avec moi-même. Apprends-moi à écouter ton silence, à savoir changer d’attitude. 

" Je ne suis pas venu pour juger le monde mais pour le sauver." Jean 8.47